Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pour faire plaisir à 4largo!!! | Page d'accueil | Du pur bonheur… »

23/11/2006

Un WE ordinaire…

medium_200332164-001.jpgElle s’approche de moi, son verre à la main. Je regarde la mer. Elle passe ses doigts dans mes cheveux. Je prends sa main, la réchauffe entre les miennes. Sa bouche est douce et chaude dans ma bouche. Elle m’emmène par le bras, suavement, dans la maison. J’ai l’impression d’être ailleurs, de me regarder, de nous regarder. Son corps est si beau.

 

(Ellipse)

 

Après l’amour, sur le lit, sa tête sur mon ventre. Nous ne nous regardons pas, c’est plus facile pour parler, smedium_imsis520-002.jpge dire les choses. Elle partage ma vie. Je la partage avec son mari. Nous parlons beaucoup, juste pour nous dire que nous nous aimons. Elle a besoin de se justifier. Je l’écoute obnubilée par sa beauté. Pour la première fois, je lui dis que je l’aime elle, que je la comprends tellement quand elle m’annonce qu’elle aime aussi son mari. Je pense que l’on peut aimer plusieurs personnes différemment mais en même temps. Elle est la preuve que l’amour n’est pas exclusif. Nous faisons l’amour à nouveau. Avant de nous endormir nues, enlacées, emmêlées, les cheveux mouillées sous les couvertures.

 

Le lendemain matin, elle va se baigner. Elle est nue. Ses seins sont magnifiques, ses fesses aussi. Avec son visage, c’est ce que j’aime le plus. J’ai envie de les toucher tout le temps, de les embrasser, de la medium_5971-000347.jpgremercier d’être aussi belle. Elle sort de la mer ruisselante d’eau. Elle est bleue par endroits, les lèvres violettes. Elle s’est écorchée un genou. Elle s’approche de moi, les bras croisés sur la poitrine, claque des dents. Je l’assois entre mes jambes. Elle est frigorifiée. Elle se retourne, m’embrasse à pleine bouche et sa bouche, elle, est chaude.

 

Je la regarde, assise sur le bord de la baignoire. Sa beauté me touche, je la trouve désarmante.

 

medium_71472163.jpg

 

Elle a fait sa maligne à vouloir se baigner, je lui dis. Elle rit : « C’est vrai, je voulais t’épater. C’est comme la robe rouge, je voulais te plaire». Elle rit encore. J’aime son rire, son rire d’enfant. J’aime son sourire aussi, sa voix un peu medium_200384325-005.jpgcassée, ses seins, ses fesses et ses yeux dont je ne me lasserai jamais d’évaluer le nombre de dégradés de bleus qu’ils contiennent. Ses yeux sont un océan de bonheur dans lequel je ne cesse de plonger. Elle aime ma tendresse, ma maturité, ma drôlerie, ma douceur, ma folie aussi, je crois. Mais ce qu’elle préfère par dessus tout, c’est ma spontanéité et mon imprévisibilité. J’aime la surprendre, lui prouver que je l’aime. J’ai besoin de ça, de cette intensité. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour qu’elle tombe et retombe amoureuse à chaque fois qu’elle me voit. J’ai besoin d’aimer avec la peur de perdre. Ce qui m’a, tout de suite, plu chez elle, c’est l’excès. L’excès d’agitation, l’excès de bruit, l’excès de féminité, l’excès de mystère, l’excès d’évidence.

 

Elle aime quand je lui parle dans d’autres langues. « Ana Arabia, ouhibbou; ouhibbou al-houbba ». Elle a l’impression de voyager à mes côtés. Elle aime l’expression de mon visage juste avant de l’embrasser. J’aime lorsqu’elle ne parvient pas à me dire : « Je t’aime » et que je réussis à entendre qu’elle le pense. Que restera t’il à ma vie si elle pars?

 

Nos regards se croisent. J’ai terriblement envie d’elle. Elle aussi. Je la laisse appeler son mari. Elle me rejoint dans le lit. Cette nuit, nous appartiens…

 

medium_6137-000188.jpg

Je l’embrasse suavement, lui ôte son chemisier. Je veux délivrer ses seins. Ma langue est occupée là, mes mains pleines du reste. Accrochée à son cou, à sa bouche, éperdue de plaisir, du plaisir charnel et du plaisir d’être avec elle, avec elle. Puis, je me laisse faire goulûment, mon corps n’est plus que délire orgiaque. Alors que je jouais comme un enfant, elle jouait comme un Dieu. J’étai sa créature. Et je n’ai cessé de la remercier de m’avoir fait exister…

 

medium_6160-000164.jpg

 

- A suivre… -

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : sexe, blog, gay, séduction, politique, Sarkozy, Ségolène

Commentaires

Ca va pas d'écrire des trucs pareils ? Comment tu veux que je bosse aprés ?
Je crois que je vais aller me baigner aussi, il pleut et ça fait longtemps que j'ai pas vu la mer, t'aurais pas vu mon Bénabar des fois ?

Écrit par : 4largo | 21/11/2006

Euuh !!
A suivre ?
Parcequ'il y a encore la suite :D ...

Au plaisir de te relire,
B2 déboussolé ... s'en va chercher son Nord ... :D

Écrit par : B2 | 21/11/2006

c'est joli, sensuel, et sans faute... c'est de qui?

Écrit par : Intriguée | 21/11/2006

@Intriguée >
C'est salaud, de dire "sans faute". On va croire que c'est moi.
Bon, il manque un "s" juste à la fin "j'étai[s] sa créature". Mais c'est juste une faute de frappe, ça ne compte pas.

Oui, c'est joli.

(Et puis hormis l'illustration, c'est pas plus gay que ça. Remarque, si on se met à commenter les tags, on n'est mal barrés.)

Écrit par : Comme une image | 21/11/2006

Je précise parce que c'est ambigu ! Je ne prétends pas qu'on puisse croire que ce texte est de moi, mais que ce commentaire est de moi (malgré le féminin de la signature).

Écrit par : Comme une image | 21/11/2006

Si je compare tes week-end (ordinaires) avec le miens (2 secondes, j'essuie mes larmes ...), bah on arrive à une évidence : tu vas arrêter de me laisser seul à la maison et tu vas me présenter tes copines ...

On partage tout après tout, non ?!?

Écrit par : koyotte | 22/11/2006

> Mes petits chéris : Merci, je vous aime tous très fort.

Que serait ce blog sans vous? Une simple bouteille à la mer, un lieu de complaisance pour mon ego et ma modeste personne, un diaporama de mon enfance ou que sais-je encore?

Alors, je tenais à vous dire merci à tous pour vos commentaires.

> Intriguée : simple, clair et sournois…jalousie féminine?

Écrit par : l'Amazone | 22/11/2006

sournois? jalousie? connais pas...
réaliste.

Écrit par : Intriguée | 22/11/2006