Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2007

La maison du bonheur…

J’ai passé le week-end dans ce que j’ai plaisir à appeler la maison du bonheur. L. et son mari en sont les heureux propriétaires. Et comme, ils avaient choisi de délocaliser la maison du bonheur, je me suis empressée d’aller les aider à déménager. Et je dois dire qu’après la semaine que je venais de passer et son lot de déceptions qui l’accompagnèrent, j’étais heureuse vendredi soir de quitter tôt le boulot pour monter dans le premier train en direction de : Compiègne. Je venais à peine de monter à bord du train que l’impression d’être en vacances m’envahit. J’adore aller chez eux, quitter Paris, ne serait-ce que 24h et me retrouver au milieu de rien, dans la nature, à la campagne. Fut un temps, je m’y rendais tous les 15 jours et j’en profitais pour faire du vélo le long de l’Oise avec L. qui appréciait ma présence et mon en train pour me balader. Le dimanche matin, nous nous rendions même à la piscine. Mais, je crois que ce que j’aimais le plus, c’était nos longues ballades dans les bois. L. s’occupait de mon mari pendant que nous discutions de tout et de rien, de notre avenir, des difficultés que nous pouvions rencontrer au sein de nos vies sentimentales, au travail et puis comme nous étions deux filles, nous n’hésitions pas non plus, il faut bien l’avouer, à faire nos commérages sur des amis communs. La maison que L. a quitté ce week-end présentait la particularité d’être située à 500m de ce qui fut la demeure de Coco Chanel. Et, j’étais tombée sous le charme de cette splendide maison, de son immense terrain, de son court de tennis et bien évidemment de la piscine. C’est pour cela que vendredi soir à peine arrivée, je pris mon mari. Ah au fait, mon mari, c’est lui :

 

8a12d879dc40ab76c544d7713e191882.jpg 9d52ac3eedfe71fb9df35c2a45af3c14.jpg 4ad6d5a8458c99a5d225d0b501c647fd.jpg

Donc, j’ai pris la laisse pour mon mari et suis partie avec lui à la recherche de champignons avec une lampe frontale puisqu’il était déjà 20h30. Je vous rassure, je suis revenue presque bredouille parce que d’une part, je ne voyais pas grand chose et étais, tout de même, un peu terrorisée de me retrouver en plein milieu de ce bois, seule. Mais, j’étais heureuse d’être passée une dernière fois devant la maison de Mme Chanel. Un jour, j’aimerai avoir une maison de ce type.

 

Après avoir passée la nuit avec mon mari qui a la chance de bénéficier d’un enfoncement des narines qui l’empêche de respirer normalement et, c’est là que j’ai de la chance, le fait ronfler mais pas un banal ronflement qui passé un moment, nous permet de l’oublier. Non, là, c’est bien un ronflement qui vous donne l’impression d’être allongée sur le tarmac de Roissy. Autant dire que je n’ai que très peu dormi. Tracassée par des pensées récurrentes sur le fait notamment que je ne sois pas très douée pour l’amour et comment, dorénavant, éviter de tomber amoureuse d’une personne que j’aime et qui s’aime aussi! Je me saisis de mon carnet et écrivit ceci :

 

" C'est une femme. Une femme parmi tant d'autres, vous pourriez dire. Et c'est exactement cela, une femme parmi toutes les autres.

Elle n'est pas la plus belle.

Elle n'est pas la plus cultivée.

Elle n'est pas la plus séduisante.

Elle n'est pas la plus drôle.

Elle n'est pas la plus généreuse.

 

Mais elle a ce je ne sais quoi qui m'a fait, pendant tout ce temps, ne voir qu'elle, n'aimer qu'elle, n'attendre qu'elle et ne désirer qu'elle."

 

 

Et en me relisant, je pris conscience d’une chose. Si j’avais, jusqu’à présent appeler cette maison: la maison du bonheur. C’était parce qu’elle comportait tout ce que j’ai toujours rêvé d’avoir. A 52 ans, enfin plus exactement 26 ans chacun, L. et son mari représentait le parcours idéal de réussite. L. encore jeune diplômée d’une prestigieuse (la même que  la mienne, c’est pour ça !) école supérieure de commerce venait d’être nommée directrice adjointe d’une agence du département. A 26 ans, L. et son mari étaient mariés, attendaient un bébé pour le début de l’année 2008, possèdent un monospace de prestige, ainsi qu’une moto (une Honda CBF 1000 pour les connaisseurs) et bien sûr, l’objet de ma visite, ils venaient d’acheter cette maison :

76e7b7ec5661e860e1faf92ef9a3b464.jpg  0b09e41d9a580ecae1aa408fd6864227.jpg

Et, je dois reconnaître, qu’il m’arrivait d’être un peu envieuse de ce parcours si rapide vers la réussite sociale. Je compris le jour où je me rendis chez les parents de L. ou plutôt dans le domaine des parents de L. qui vivent tout deux dans une modeste maison de 750m2 qui n’apparaissait pourtant pas surdimensionnée sur leur terrain de 1ha. Bien sûr, ce jour là, je compris, qu’il existait sans doute un rapport entre le succès fulgurant de L. et l’infime patrimoine immobilier de ses parents qui devinrent aussi mes parents adoptifs, le jour où ils firent construire une piscine chauffée. Et m’appellent encore aujourd’hui : « ma petite dernière ou notre fillotte ». Mais ce jour là, ce que j’enviais à L. et P., ce n’est pas tout ce qu’il possédait, non. Ce que j’enviais, c’était la solidité de leur couple, la complicité qui les liait comme l’amour fou qui les unissait l’un à l’autre malgré les années, malgré l’habitude, il est indéniable qu’ils sont tout aussi amoureux qu’au premier jour.

Lors de ce week-end, j’ai aussi compris que l’amour ne s’achetait pas, c’est la raison pour laquelle, je n’aurais plus l’utilité de ces boucles d’oreilles que j’avais acheté pour elle parce qu’elles étaient de la même marque que sa montre et parfaitement assorties au bleu de ses yeux. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas, elles sont en argent 925/1000ème. Ne passez pas à côté de cette opportunité (d’offrir ou de vous offrir un ravissant cadeau tout en bénéficiant d’une importante remise et aussi, me débarrasser de ces boucles d’oreilles dont j’avoue que les savoir chez moi me rappellent la personne pour laquelle je les avais acheté).

4d62859d596b0c174efbac015f303192.jpg cdbf66b622a29fa99314bc8a992a06d8.jpg

  Au bout du compte et même si je m’y attendais, le week-end ne m’a pas permit d’oublier, celle pour laquelle, j’étais partie. Mais s’il existait une gomme pour effacer certains souvenirs cela se saurait. Alors, je sais que cela prendra du temps, qu’à des moments, je douterais, mais, j’espère que dans ces moments là, la souffrance infligée par un amour non partagé, viendra me rappeler à l’ordre et me laissera même rêver au jour où, je rencontrerais une personne qui m’aimera pour celle que je suis et qui lorsqu’elle me laissera se blottir dans ses bras me fera, à mon tour, me sentir dans la maison du bonheur…

27/09/2007

L'envie de tout foutre en l'air...et puis, en fait non!!

Hier, c'était vraiment une journée de merde. Le genre de journée où je me dis que j'ai vraiment un boulot de merde, un appart de merde, ue vie de merde, cette putain de grève des taxis de merde. Et puis comme un fait exprès pour l'assortir avec le reste sans doute, il y avait aussi d'énormes averses sans discontinuer, bref un temps de merde... Et puis, la journée était tellement pourrie, qu'alors que j'étais en train de ruminer tout ça, je croise un mec en fauteuil roulant totalement paralysé et qui ne semblait pas avoir toutes ses facultés. Qu'est ce que je vous disais, je peux même pas profiter de mon malheur tranquille, il y a toujours un con pour vous faire relativiser votre malheur...

b8addea552a62ba79c3c34fda51a2bcf.jpg

Après avoir attendu 43 minutes un taxi sous la pluie, je n'avais qu'une envie rentrer chez moi, me blottir sous ma couette et me faire livrer des Sushis et des California Makis. Et puis, en attendant, que ce livreur daigne se donner la peine de venir chez moi me laisser l'immense privilège d'enfin manger, en fait à ce moment là, je me disais plutôt que s'il n'était pas là dans 5 minutes, je le séquestrais chez moi pour le restant de ses jours et si c'était dans plus de 10 minutes, je lui brisais tous ses petits os pour qu'il comprenne. Non mais c'est vrai quoi, depuis quand, il est permit de faire attendre une personne qui est en train de mourrir de faim? Et puis, j'ai consulté mes e-mails et sans le savoir un ami a sauvé la vie de ce livreur et a même réussi, chose incroyable, à me redonner le sourire. Mais qui ne l'aurait pas en lisant ceci:

Bonjour Steph,

Est ce que tu veux aller en Guadeloupe entre le 7 decembre et 15 decembre ?
Il faut compter Vol + Hotel + voiture 729 € (opodo)
je prend à ma charge 150 €. Ce qui fait 579 € pour toi.
J'attend de tes nouvelles.
Bisous Thierry
510f79a702a510591087537028bc54fa.jpg
Bon ben, vous me raconterez quel temps il fera du 7 au 15 décembre,parce que moi, je serai en Guadeloupe avec le plus bel homme que la vie m'ait donné la chance de connaître, un homme généreux, aux yeux bleus qui ferait craquer toutes les femmes de 7 à 77 ans et puis, je serai au soleil, nananère! Je vous ai déjà dit que j'allais partir en Guadeloupe?!!

23/09/2007

Réflexion... (comment il déchire ce titre, c'est un peu comme si j'avais réflechi et que je venais partager mes réflexions avec vous et si ça c'est pas sympa, franchement?!! Bon vous attendez pas non plus à des trucs surprenants...

Hier soir, je suis allée voir une pièce de théâtre: "Oscar et la dame rose". La pièce est fabuleuse et je vous incite, au passage, à vous rendre au théâtre Montparnasse dans les plus brefs délais, vous ne le regretterez pas, c'est sûr.

 Mais au-delà de la pièce, que j'ai particulièrement aimé (je vous l'avais déjà dit? Ah bon!), une question a tournoyé dans mon esprit pendant toute la durée de la pièce de théâtre et un petit peu après encore maintenant, en fait.

La question est la suivante (non pas de suspens sans fin cette fois, je vous la livre directement sans même une petite page de pub ou alors si vous insistez: Je vous ai déjà recommandé d'aller accéder à l'émerveillement pendant non pas une mais deux heures? Oui, alors pourquoi, vous continuez à me lire, vous devriez déjà être en train de réserver des places pour admirer l'originalité, l'humour et le fabuleux travail d'acteur de la comédienne. Et puis, je vous conseille aussi , pendant que j'y suis, d'aller voir "La vie devant soi" adaptée du livre de Roman Gary et qui se joue actuellement au théâtre Marigny. Vous avez vu comme je fais trop la fille qui va voir pleins de pièces de théâtre. C'est pour me donner un tout petit côté intellectuelle et nourrir mes lunettes CHANEL de culture uniquement. Et puis ça fait toujours bien de dire, non je peux pas venir voir Ratatouille ce soir, je vais au (travail de la voix réalisé dans des studios américains) THE-AAAATRE ce soir...

Enfin bref, la question que je me posais, c'était : Est-ce que je suis gérontophile??????

 Parce que la comédienne qui joue dans cette pièce dont je vous vante les mérites depuis le début, c'est elle:

529a3a357ffee4129b7ac86956f46a33.jpg

Et j'avoue que je la trouve vraiment très craquante. C'est normal , à votre avis à 25 ans de trouver charmante une dame qui doit bien avoir eu mon âge, il y a pfff à peine 50 ans, pendant la révolution française, pour vous situer!! Et vous vous la trouvez comment?????????????????? Elle est quand même jolie, hein?

19/09/2007

Message subliminal!!!

c3b6bd677ee7b6c531ac0919727262d5.jpg

09/09/2007

Je me posais une question...

Comment fait-on pour ne pas tomber amoureuse d'une personne qui aurait les deux plus beaux yeux bleus au monde, une voix capable de bercer les enfants du monde entier, une bouche que l'on ne peut s'empêcher de couvrir de baisers, deux petits seins dont mes mains n'arrivent plus à se passer, un sourire enjôleur, un coeur aussi gros que Maïté, Carlos, (son compagnon!) et Guy Carlier réunis, des tout petits cheveux qui dessinent merveilleusement le contour de son si sublime visage, un cou propice aux plus tendres baisers et enbaumé par l'un de ses parfums préférés, deux petits bras  au sein desquels je me sens comme jamais en sécurité et où je pourrais passer le reste de ma vie blottie ainsi, son nombril tout mignon à qui je dois la vie de l'être aimé, sa peau si douce que j'aimerais toujours la caresser, son petit bouton de rose qui lorsqu'il se gonfle de plaisir fait la fierté de son jardin secret tout entier, ses innombrables passions et talents quasi-innés, des connaissances sans failles qui viennent faire de cette femme, une intellectuelle notoire pour qui apprendre, découvrir, essayer, regarder seraient le leitmotiv de sa curiosité et son aspiration pour tout ce qui se révèle appartenir au domaine scientifique, sa volonté de ne blesser personne aussi compliqué que soit la situation, sa très grande pudeur émotionnelle qui telle une fleur ne laisserait découvrir toute sa beauté qu'aux plus patients, ceux qui sauraient attendre le bouquet final, le moment où elle se dévoilera complètement, je vais m'arrêter là, sinon je pourrais continuer pendant des heures et des heures, parce que moi je n'arrive pas à lui resister, je l'aime  suis folle amoureuse d'elle, c'est comme ça et puis comment ne pas craquer quand cette même personne, au-delà de toutes ces qualités, possède une piscine ET un télescope?

Madame la personne concernée: JE VOUS AIME

f4700d05ecb0bb91a73808a0372b3a42.jpg
N.B.: le prochain commentaire sera le 500ième ---> Et s'il y avait un cadeau à la clé? (mesdames dépêchez-vous!!)