Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2008

Bien vivre une relation à distance...

 "Albertine Maurice, spécialiste des problèmes de couple et auteur de "100 façons de pimenter sa vie de couple", nous explique les tenants et les aboutissants d'une relation d'amour à distance.

 

Peut-on voir des avantages dans une relation amoureuse à distance ?

Oui, on n'est pas dans la proximité physique de l'autre. On peut donc le fantasmer, l'idéaliser. Opérer ce que Stendhal appelait une "cristallisation amoureuse", sans crainte d'être déçu par une maladresse, un vilain défaut ou une sale tête au réveil. La séparation rend le couple plus fort et dans une certaine mesure, entretient la flamme. On évite les conflits (on se voit si rarement) et la routine (chaque rencontre est une fête). On a pleinement envie de se consacrer l'un à l'autre quand on se voit.

 

Comment gérer cette situation au mieux pour que tout se passe bien ?

La première des choses est de se dire que l'on forme, malgré tout, un couple. Avoir confiance dans ce lien. Ensuite, je crois qu'il faut profiter pleinement des moments à deux : ce sont des périodes privilégiées où l'on va se séduire à nouveau, se redécouvrir, avec tous les risques que cela comporte, car les émotions sont au summum et le moindre problème de santé, la plus petite panne sexuelle, peuvent devenir des drames. Il faut également s'adresser régulièrement des signaux. Pas de façon obsessionnelle mais éviter les longues périodes sans signe de vie. Pour ma part, je préfère le courrier postal ou électronique aux appels téléphoniques qui sont parfois dévastateurs (l'appel téléphonique est inquisiteur et laisse libre cours à toutes les interprétations). Enfin, dernier conseil : si votre relation amoureuse échoue, ne culpabilisez pas et ne remettez pas en cause le problème de distance.

 

Quelles sont les limites d'un amour à distance ?

On ne connaît pas vraiment la vie au quotidien avec l'autre, le partage des mêmes espaces, de la même temporalité. De plus, la relation à distance n'autorise pas le face-à-face, la confrontation et les conflits qui sont un puissant moteur de la créativité dans le couple. La relation est amputée d'une large part d'elle-même : la co-présence incarnée, ici et maintenant, des deux amoureux.

 

A partir de quel moment devient-elle dangereuse pour l'équilibre du couple ?

Quand l'un des deux ou les deux partenaires ne sont pas en paix avec eux-mêmes et qu'ils n'ont pas réglé un certain nombre de questions personnelles qui relèvent d'ailleurs plus de la peur que de l'amour : jalousie, possessivité excessive, volonté de contrôle de l'autre. Là, il y a danger pour la relation. Vivre une relation à distance nécessite une certaine sagesse et une bonne dose de confiance en soi. Si on ne les a pas, l'équilibre du couple est en jeu. Autre danger : l'incertitude quant à la date de la prochaine rencontre. Les exemples montrent qu'à long terme la relation ne peut pas durer. Il faut pouvoir s'accrocher à ce rêve : "Dans un mois, six mois, à Noël, je vais le revoir." L'incapacité pour l'un des partenaires à supporter la solitude est également susceptible de fragiliser la relation : en cas de problème, vous pouvez être tenté de chercher une autre épaule pour apaiser votre chagrin, ce qui n'est pas un souci en soi, mais peut le devenir... "

 

 

Vos témoignages sont les bienvenus...

11/02/2008

Comment foirer sa vie en 3 leçons et seulement 3 jours…

- Lundi 4 février, vous devenez célibataire…

 

 

- Mardi 5 février, vous passez votre entretien individuel (les yeux gonflés et rougis par la 1ère leçon et exténuée par le travail a rattrapé pendant que je m’attelais à solutionner, en vain, le 1er problème) et vous vous rendez compte que même si votre chef n’a cessé de vous faire des compliments pendant ces 2 looongues heures, l’augmentation tant escomptée, vous pouvez toujours vous asseoir dessus. Ce qui remet nettement en cause mon envie de rester dans cette boîte et le site de l’Apec redevient mon ami…

 

 

- Mercredi 6 février, vous recevez un appel de votre sur-locataire (mais il peut aussi s’agir de votre propriétaire si vous bénéficiez d’un cadre plus légal) qui vous annonce que ses déplacements à Paris lui coûtent 100Euros par mois et qu’il souhaite les répercuter sur votre loyer. Il est drôle, n’est ce pas ? Ou (parce qu’il est sympa aussi) me demande de quitter l’appartement dans les 15 jours! Avant de me menacer de retrouver mes affaires et moi-même à la rue dès ce week-end. Le soleil brille, les oiseaux chantent et la vie est tellement belle !!!!!

 

 

 

A ce moment là, je n’avais pas encore envisagé de me suicider, non c’est venu après. Non mais c’est vrai pourquoi me laisser abattre, c’est pas comme si je venais de perdre la femme de ma vie, mon travail et mon appartement dans le même temps…  Non là j’ai eu un jour d’intervalle entre chaque nouvelle pour bien prendre le temps de voir à chaque fois à quel point ça me faisait mal, avant de me reprendre un autre uppercut juste derrière. La vie venait de me mettre à terre et me laissait le temps de reprendre connaissance avant de me frapper de nouveau. Elle est sympa la vie quand même.

 

 

Et puis entre temps, il y a eu 2 chutes très douloureuses à moto, la réception d’un devis de la part de mon dentiste chéri d’un montant de 5.000€, la suppression de mon accès à Internet (ce qui soit dit en passant me fait une raison toute trouvée de me rendre au travail demain), des déceptions vis-à-vis du comportement de ma famille à qui j’explique ma situation et qui me répond : « on est allé skier ce week-end, c’était génial, on a bien pensé à toi » !!! Par inadvertance mon index gauche a mit un terme de lui-même à cette conversation surréaliste. Il y a eu des heures et des heures passées à courir, à nager et à marcher dans le seul espoir d’oublier. L’envie de ne voir ni même parler à personne, je voulais me retrouver seule avec moi-même pour réfléchir, faire le bilan sur ces 25 années de ma vie passées à tenter de construire quelque chose de si friable qu’en à peine 3 jours, tout pouvait s’écrouler avant de disparaître. Et puis en fin de journée alors que je me promenais, j’ai eu cette idée à laquelle je me raccroche sans cesse depuis : Et si tout ça, c’était l’occasion de recommencer ma vie à zéro. Comme résolution pour 2008, je m’étais promis de ne plus jamais faire quelque chose qui ne me plaisait pas, ne plus me forcer à recevoir ou voir quelqu’un, ne plus faire comme si. Et là au lendemain seulement de mes 26 ans, je prends le nouveau défi de tout reprendre à zéro : nouvelle vie, nouvelle ville, nouveau job, éventuellement nouvelle compagne (si la précédente ne souhaite toujours pas m’adresser la parole d’ici 15 ans alors que pourtant je ne pourrais pas avoir plus besoin d’elle que maintenant). Vous saviez vous par exemple qu’à Nancy, vous pouviez acheter un T3bis de 90m2 pour seulement 80.000Euros ??? Alors depuis, je ne cesse de me projeter, j’ai réalisé des dizaines et des dizaines d’échéanciers, de simulations financières, etc.. et j’en arrive toujours à la même conclusion à Paris et moi, c’est fini !

 

 

Même si compte-tenu de la leçon une, je n’irais certainement pas vivre à Nancy, je pourrais aller vivre en Normandie, à Lyon, à Rennes, à Grenoble, Annecy, Chambéry, à Gap, à Toulouse, à Perpignan, à Aix-en-Provence, à Toulon, à Valence, enfin peu importe la ville mais loin de Paris si possible. En tout cas, je me laisse jusqu’à cet été pour trouver un nouvel emploi en Province où je pourrais devenir l’heureuse propriétaire d’un voire de deux appartements même, les meubler chez Roche-Bobois, acheter une voiture coupé-cabriolet toute neuve ainsi que la moto de mes rêves pour le prix d’un studio de 18m2 dans le 18ème  arrondissement. Il n’y a pas à hésiter, ni même une seconde à perdre et si vous êtes DRH ou exercez une fonction dans le Marketing, vous recevrez sans doute dans les prochaines secondes cette lettre :

 

Proposition de Collaboration :

 

Actuellement, Responsable Marketing pour la société xxxx spécialisée en xxx où j’ai pu mettre en place (blablabla). Jeune Diplômée de l’xxx Paris, ESC délivrant le grade de Master, spécialisée en Marketing et Communication. Titulaire de nombreuses expériences en tant que Chargée d’Etudes puis de responsable Marketing et Communication pour des sociétés aussi prestigieuses que la SNCF , le Groupe TF1, les laboratoires pharmaceutiques Takeda et Canal +, entre autres.

 

Je suis, actuellement, à la recherche d’un poste de Responsable Marketing au sein de (nom de la société pour laquelle je postule). Société pour laquelle, je souhaiterais mettre à disposition mon enthousiasme, ma motivation, ma créativité, mon sens de l’innovation, ma rigueur et mon dynamisme.

 

Lors de mes expériences précédentes, mon sens aïgu du service client, mes capacités relationnelles et rédactionnelles ainsi que mon habilité à jongler entre travail en équipe et travail en totale autonomie ont été particulièrement appréciés et mis en valeurs par mes supérieurs hiérarchiques.

 

Je cherche un groupe comme (le vôtre et loin de Paris !) avec qui, j’en suis persuadée, nous pourrons aller conjointement vers un très fort développement.

Si vous vous reconnaissez dans cette annonce, contactez-moi vite au : 06-xx-87-xx-12.         Stéphanie XXXX

03/02/2008

Bouteille à la mer...

840c69125d26b9954409470594c98d56.jpg

 

Là maintenant je n’ai qu’une envie, que quelqu’un me prenne dans ses bras. Sans rien me demander. Sentir mes lèvres pénétrées par la tiédeur de sa langue pendant que sa main glissera sur mon corps. Laisser perler une larme sur ma joue, sans rien lui expliquer. Poser ma tête sur son épaule et me laisser aller. Envie d’une étreinte. Besoin d’affection. Envie de fermer les yeux. Besoin d’oublier. Envie de me sentir en vie. Besoin de ta chaleur. Envie de toi et tellement besoin de ta présence… Tu reviens  quand de Laponie?

f476316a5f91c87ecd2f5b8fbda1f4df.jpg fa997193ad196cc068e5b0301efc463e.jpg