Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Primanotte ce vendredi sur le bateau: "Le Quai" | Page d'accueil | Je ne sais pas… »

16/07/2008

48H avec Steffi les mauvais tuyaux…

Vous vous souvenez certainement dans Starsky et Hutch, il y avait Huggy les bons tuyaux qui avaient toujours les bonnes infos et les bons plans. Et bien aujourd’hui, j’ai l’honneur de vous présenter son opposé : Steffi, les mauvais tuyaux !!

 

Et j’ai encore eu l’occasion de le prouver très récemment malheureusement et en plus à la personne que j’aime le plus au monde.

 

Si je vous dis : « Paris », vous ça vous fait plus pensé à ça, non ??? Le rêve, la nuit, la féerie, les monuments, les musées, la Seine enfin Paris et toute sa magie quoi, notre chère et tendre capitale.

arcs-de-triomphe-paris-france-1057203155-1222501.jpg autres-villes-paris-france-4529687763-3841.jpg
arches-citadines-autres-voitures-paris-france-7403528095-942781.jpg sites-historiques-paris-france-1141201390-1136207.jpg
politique-paris-france-1226510315-1225714.jpg

Alors quand celle que j’apprécie le plus sur cette Terre m’a averti, il y a de cela 4 mois, qu’elle venait passer quelques jours, 7 pour être plus précise, chez son frère. Je voulais mettre le paquet, faire du temps qu’elle allait me consacrer autant d’occasions de la faire rêver, tenter de la reconquérir, lui faire partager mon amour pour Paris et lui montrer simplement, au fond, à quel point j’étais heureuse de la revoir.

 

Et puis entre cette annonce et sa venue effective, les 4 mois se sont avérés entre nous on ne peut plus mouvementés, de par ma faute le plus souvent. Alors j’ai pendant longtemps douté de la perspective de la revoir un jour, fâchée comme elle l’était après moi. Je me suis réfugiée dans le sport et dans le travail surtout et à tel point de ne plus vraiment savoir pour qui je travaillais acceptant les propositions de collaboration de toute part et me retrouvant à travailler 20h/24 et ce 7j/7. Pendant que je m’usais la santé au moins je parvenais à occuper mon esprit pendant ces si looooongues périodes sans elle.

 

Je posa tout de même mes congés en fonction des siens. Puis ayant fini par ne plus y croire, j’accepte la proposition d’un ami pour me rendre à Avignon pendant quelques jours, ce qui m’aurais permit aussi de lui faire découvrir le Lubéron et plus particulièrement la maison de mes grands-parents, cet havre de paix où les cigales, les champs de lavande à perte de vue et le soleil sont vos uniques compagnons, rejoints de très près par le bonheur en règle générale. Et puis le doute persiste, souhaite t’elle me voir ? Au moment de me décider et après avoir attendu, en vain, une place pour repasser le permis moto, j’apprends sur son blog et par une amie à elle, qu’elle passerait le WE du 21 juin à Paris. Elle ne m’en parlera pas, ne cherchera pas à me contacter pendant cette période pour discuter le temps de boire un verre. Alors à bord du TGV qui me ramène à Paris le dimanche 22 juin en début d’après-midi, je lui propose par sms de la rejoindre où elle le souhaite pour lui offrir un verre, discuter (et la revoir) le temps de dix petites minutes. Résultat des courses : Pas de réponse (sic!). Laurent m’appelle ce soir là et me demande si je l’accompagne à Avignon, je confirme (à contre-cœur).

 

Quelques jours plus tard, les choses se précisent avec Catherine, elle me donne les dates de sa venue, me dit qu’elle souhaite me voir. Mon départ à Avignon et les dates de la venue de Cathy à Paris se chevauchent. Comme, je souhaite à tout prix la revoir, je fais tout pour concilier les deux au mieux. Elle me prévient une semaine avant sa venue qu’elle ne pourra plus se libérer le lundi. N’écoutant que mon cœur, j’annule tout avec Laurent qui se montre surpris de mon choix : « Tu es sûre de toi ??? »

 

- « Non mais comme toujours, tu le sais très bien, je n’ai jamais été sûre de moi. L’avenir nous dira si j’ai fait le bon choix ou pas. Mais si je ne reste pas ici, je sens que je vais passer ma vie à le regretter Laurent, tu comprends ? Je suis plus que jamais amoureuse d’elle. J’ai besoin de la revoir, lui présenter mes excuses, la serrer dans mes bras et lui témoigner à quel point elle m’a manqué tout au long de ses quatre mois sans elle… »

 

A suivre…

00:43 | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Sinon, c'est magnifique, le Lubéron...

Écrit par : Comme une image | 16/07/2008

> CUI: Oui, c'est magnifique le Lubéron, mais je connaissais déjà alors que me faire prendre pour une imbécile et à domicile en plus, c'était une grande première!!

Et puis de toute façon, j'ai eu l'occcasion de m'y rendre la semaine dernière dans le Lubéron. Comme j'ai pu lire que tu avais cédé à l'achat d'un GPS, tu n'auras plus la chance de t'égarer dans ces si beaux coins de France où prendre le temps de les découvrir reste la plus belle incitation au voyage qui soit...

Écrit par : l'Amazone | 27/07/2008