Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je ne sais pas… | Page d'accueil | Fin de la partie… »

07/08/2008

So Nice !!!

Vacances, j’oublie tout, plus rien à faire du tout, je m’envoie en l’air, ça …ce serait vraiment super !!

 

Préambule :

 

Après une reprise du travail assez mouvementée et plus que chargée, je décide de prolonger un peu les vacances en invitant ma meilleure amie pour un charmant week-end en Normandie.

Dès le mardi, les prévisions météos pour la moitié Nord du pays en ce 1er week-end d’août ne sont guère optimistes à Changement de programme à envisager. Je lui propose de nous rendre à Albertville, Biarritz, Toulouse, Avignon, Apt ou toute autre ville susceptible d’être ensoleillée. Réponse : « Tu veux pas qu’on aille à Baccarat plutôt ? En plus comme ça, on pourra aller dans le super spa dont tu m’as parlé… »  «T’es gentille, tu OUBLIES. T’as pas une autre (meilleure) proposition que celle-ci ?!! »

 

100_4547.JPG   100_4566.JPG

 

Ma meilleure amie a besoin de se rendre à Nice pour régler un litige auprès de l’Agence qui gère la location de ses studios. Autant joindre l’utile à l’agréable à Deauville se transforme donc en : Nice.

Après avoir réservé nos billets d’avion, se pose ensuite le problème de l’hébergement. Après avoir essayé de contacter une dizaine d’hôtels, je me rends vite compte que nous n’avons pas choisi le meilleur week-end !! A part, une suite au Negresco (et encore !), les juilletistes et les aoutiens ne nous ont rien laissé.

Me souvenant avoir été contacté par un hôtel 4 étoiles (sublime) à Vence pour réaliser une étude de faisabilité, il y a un peu moins de 2 ans, je décide de reprendre contact avec la Directrice. Bingo !! Elle voudrait commencer les travaux et souhaiterait être orientée sur quelques points. Bon ben voilà, le problème de l’hébergement est règlé (restauration et taxi aussi).

« Y a plus qu’à » maintenant. Ne pouvant pas arriver (complètement) les mains dans les poches, j’appelle Christelle (mon ex) pour qu’elle m’envoie les plans de réaménagement (en croisant les doigts pour qu’elle les ait gardés). Les plans en mains, je passe une nuit sulfureuse en compagnie de … Word pour rédiger un semblant de dossier !

 

Le Week-end :

 

Samedi 2 Août : Après un réveil en fanfare à 5h06, puis une course effrénée après l’Orly Bus, je retrouve ma meilleure amie étincelante et radieuse. Nous déclarons (enfin) officiellement et solennellement le début de ce week-end de repos tant attendu.

 

A peine après avoir quitté le tarmac de l’aéroport de Nice, nous voici accueillies par la Directrice de l’hôtel, en personne. Une fois à bord de sa décapotable, nous prîmes, à vive allure, la direction de Vence.

 

8463_04.jpg

 

Fraîchement arrivées à l’hôtel, son mari vient nous annoncer la mauvaise nouvelle : il ne reste plus qu’une … suite ! Tant pis, nous ferons avec !!! Après avoir déposé nos affaires, considérer longuement et avec nostalgie le lit « King Size » dans lequel Christelle et moi avions passé une nuit très, très courte mais ô combien mémorable ! Nous redescendons à la réception pour travailler au plus vite et surtout être libérées le plus tôt possible. Après 2 heures de travail intensives, nous nous voyons proposer de déjeuner dans ce cadre idyllique. J’essaie de finaliser les derniers points entre deux tranches de foie gras. Mon amie ayant RDV à 15h à Nice, je prétexte la volonté de compléter l’étude de marché par une visite des environs pour appeler un taxi et nous éclipser.

 

8463_08.jpg  450641.jpg

 

Le studio de mon amie est situé à 2 pas de la Promenade des Anglais, je l’attends sur la plage, profitant enfin de ce week-end de repos. A l’issue de son RDV, elle me rejoint, souriante comme jamais. Je suis si contente de revoir ce sourire depuis si longtemps porté disparu. Nous jouons dans le sable comme si nous avions 4 ans. Elle rayonne de joie et je nage dans le bonheur. Nous sommes si bien que nous ne voyons pas le temps passé. Déjà 19h30. Nous rentrons. Somptueux dîner-boulot au bord de l’eau. La Directrice nous propose de nous ouvrir la piscine intérieure, le sauna et hammam, rien que pour nous. Au sourire de mon amie, je vois que nous venons de faire un trait sur notre sortie en boîte pour une soirée détente, ce qui me ravit aussi. La lune est presque pleine et nous l’admirons depuis le bord de la piscine allongées sur nos transats, un cocktail à la main. Ah la dolce vita ! Le tableau idéal d’un week-end idéal en somme. Enfin ça c’était jusqu’au drame !

 

8463_02.jpg  8463_06.jpg

 

Ma meilleure amie me lance :

 -         « Tu sais que t’es quand même pas trop mal foutue ? »

-         (sourire) « Oh maman, pourquoi tu m’as faite si belle ?!! T’es pas mal non plus, tu sais !»

-         Tu penses à quoi, Steph ?  Tu penses à elle ?

-         Qui « elle » ?

-         Celle avec qui tu aimerais être ici à ma place.

-         Oui (soupir) mais bon encore faudrait-il qu’elle le souhaite aussi et c’est loin d’être le cas.

-         Ah oui ?

-         Elle en a rien à faire de moi. Je ne suis qu’un jouet pour elle. Plus ça va et plus je suis persuadée qu’elle ne m’aime pas. Ce n’est pas possible autrement, de toute façon…

-         Pourquoi tu ne mets pas un terme à tout ça, alors ?

-         Si je n’étais pas autant accrochée à elle, ce serait la meilleure chose à faire. Mais là, j’ai l’impression, à chaque fois, d’avorter une histoire qui pourrait être magnifique. Alors, j’y cr..

-         Mais avant toi, elle n’avait jamais connue d’autre femme ?

-         Non

-         Tu sais que des fois, je me dis que j’aimerai bien essayé

-         Quoi ? De tomber amoureuse d’une personne qui ne t’aime pas ?! Je te le déconseille vraiment !

-         Tu m’as très bien comprise…

-         Ah bon ?

-         La semaine dernière, j’ai fait un rêve, tu étais là, tu m’embrassais et c’était si tendre, si doux, que je me disais que j’aimerai bien essayer une fois pour voir…

-         Hein ??? Fais attention, je sais pas si c’est ton jus d’orange, les hormones ou le soleil, mais ton cerveau n’a plus l’air d’être irrigué…

-         Non mais c’était juste un rêve…

-         Ah tu me rassures, et bien nous avons qu’à fixer une conférence téléphonique entre nos 2 inconscients pour qu’ils s’adonnent à des ébats sans précédents !

-         Tu n’as jamais eu envie de moi ?

-         Euh … non ! T’es ma meilleure amie. Je te considère comme ma grande sœur. Tu es très belle. Si je te rencontrais dans la rue, tu me ferais certainement craquer mais là, non, j’ai jamais eu de désir pour toi. Désolée !!

-         Tu n’as pas envie de m’initier ?

-         Oh putain, je savais qu’une femme enceinte était chiante mais à ce point là. Non, je n’ai pas envie, c’est clair ? Tu veux pas te lever, marcher sur 20 mètres dans cette direction, tendre la main, appuyer sur le gros bouton, prendre une douche bien glacée, te remettre les idées en place et revenir ?!!

-         Je suis sûre que tu fais très bien l’amour en plus. Tant qu’à faire autant profiter de la suite, non ?

-         NON ! D’une, je préfère te laisser croire que je suis un bon coup plutôt que de te décevoir !! Et de deux, rappelles-moi qui c’est qui en tombant par hasard sur le sms d’une godiche sur le portable de son mari était dans la seconde qui suit en train de se renseigner sur la procédure de divorce et a contacté un détective pour le faire filer ?!! Oh ben tiens, c’était toi, tu sais la femme la plus fidèle au monde, celle qui profite du premier petit week-end venu pour vouloir se taper sa meilleure amie lesbienne. Non mais sérieusement pourquoi tu ne peux pas avoir simplement envie de fraise, de chocolat ou de cornichons comme toutes les autres femmes enceintes au monde ? Bon, moi, je vais au Hammam puis je vais aller me coucher…sur le canapé.

-         Tu ne sais pas ce que tu perds.

-         Oh si, je le sais, trop bien même. Je gagne une magnifique occasion de me fracasser le dos sur le canapé et puis surtout, je ne te perds pas toi. Et ça aussi étrange que cela puisse te paraître j’y tiens énormément encore plus que de satisfaire ma libido ou non…

 

 8463_09.jpg  1086457.jpg

 

Et dire que ce week-end devait être reposant !! Heureusement dès ce soir, je m’envole pour 3 jours et demi à Marrakech, pour un week-end qui cette fois-ci devrait être placé sous le signe de la détente…

 

Vacances, j’oublie tout, plus rien à faire du tout. Je m’envoie pas en l’air, ça … ce serait vraiment super !!

15:11 | Lien permanent | Commentaires (0)