Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2006

Je ne peux vivre sans toi...

J’ai dû me rendre à l’évidence, l’admettre une fois pour toute : je l’aime, je suis amoureuse même. Il m’obsède. Il accapare toutes mes pensées. Notre relation est aussi bien charnelle que passionnelle. Je l’aime comme je le désire, dans l’excès. Nous nous livrons à des corps à corps d’une sensualité jusqu’alors inégalée.

Mon amour,

Je t’aime. Je t’aime profondément. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé. Excuse-moi pour la dernière fois. J’ai terriblement envie de toi, de te prendre dans mes bras, de t’enlacer, de te faire tourner, de te humer jusqu’à ne plus pouvoir inspirer, de te couvrir de baiser.

J’ai froid sans toi, je te supplie, réchauffe-moi. Accorde-moi, une dernière étreinte.  Je parcourrai le monde entier pour te retrouver, pour t’embrasser, pour laper jusqu’à la dernière goutte de ta semence. Je crois que je ne peux plus me passer de toi. Je suis possédée. Par pitié, délivres-moi de ton emprise. La vie n’a plus de sens. Sans toi, rien n’a de sens. Pourquoi me lever si ce n’est pour te retrouver? Je t’aime. Je t’aime mon trésor, crois-moi. Je n’ai jamais été aussi sincère qu’avec toi. Rien n’a jamais été aussi intense qu’avec toi. Je suis en manque de toi. Tu m’as propulsé si près des étoiles. Tu ne peux me laisser chuter. Je ne veux pas. Je ne peux pas. Accorde-moi une dernière chance, un minuscule bout de chemin vers le bonheur. Accorde-moi ta confiance. Je t’ai trompé, certes. Mais je ne te l’ai jamais caché. Je n’ai jamais cessé de te désirer. J’avais besoin de mettre en danger notre amour pour être sûre de ne pas rêver. Je t’aime. Je ne les ai jamais aimé.

Je te présente toutes mes excuses. Tu sais comme je peux m’emporter. Tu me semblais si différent. Tu avais tellement changé. Tu as changé de parfum, sans doute pour te dissimuler, que je ne puisse plus te reconnaître parmi des milliers. Ma réaction était disproportionnée. Je suis désolée. Je crois que j’ai eu peur. Peur que tu en aimes une autre. Peur que tu ne m’aimes plus surtout. Alors, je t’ai quitté sans un mot. J’ai voulu t’oublier. Et puis, j’ai oublié de t’oublier. Je n’ai pas pu. Tu continues à occuper l’ensemble de mes pensées. Tu as peut-être douté de mon amour parfois. Mais aujourd’hui, j’ai eu envie de le crier à la face de l’humanité : « Je ne peux vivre sans toi, mon chocolat viennois !!! » Et peu importe si le serveur m’a regardé comme si j’étais folle à lier lorsqu’il m’a tout simplement demandé ce que je voulais commander. Mon chocolat viennois, entre toi et moi, il n’y aura jamais, plus jamais de petites aventures à côté. Je ne suis même plus tentée par l’idée de te tromper avec un café viennois, tu vois, je ne guérirais jamais de mon amour pour toi…

L’Amazone

13/11/2006

Attention 2ème rappel!!!

Bonjour mesdames, messieurs,

Nous avons bien reçu votre demande de participation financière au bien être de l'Amazone à l'occasion de sa 25ème année.

Souvenez-vous ce 1er février 1982 à 20h00...

Ah cette date inoubliable, certainement le plus beau jour pour l'humanité et vous voulez corps et âme (comment pourrait-il en être autrement) que le 1er février 2007 devienne le plus beau jour de ma vie.

Malheureusement, vous ne savez comment procéder. Je vous rassure ce n'est qu'une question de chiffres sur un chèque. Le montant symbolisant votre amour à mon égard. (N'oubliez pas les frais de dossiers et les frais de port).

Pour ceux qui préféreraient me faire un cadeau. Plutôt que de vous causer des tracas en vous obligeant à trouver un cadeau qui me satisferait, je vous adresse un extrait de ma liste (les fichiers de 50 Mo ne passant malheureusement pas dans un seul e-mail), je ne vous envoie qu'une seule idée, (en attendant les suivantes) :

 

medium_z4-2.2.JPG

Et pour compléter (parce qu’un seul cadeau, c’est mesquin !) :

medium_suzuki_gsxr1000.jpg
Excellente journée,

Stef

PS: Aucun cadeau soldé ne sera accepté.

16/08/2006

Spam surprise à carcatère non lucratif mais totalement affectueux...

Nous sommes vendredi, vous êtes épuisés par le travail de toute cette longue, très longue, très, très longue semaine. En plus, il fait beau, magnifiquement beau et vous êtes enfermés au bureau. Dommage!!! Ah oui, moi aussi en fait...
Alors, moi dans ma petite tête, je me disais que vous aimeriez bien recevoir ça:
"J'avais juste envie de vous envoyer un e-mail pour vous dire combien je vous aime.
Parce que vous serrer dans mes bras, ou vous dire je vous aime ne suffit pas parfois.
Parce que même un sourire et même des tonnes de baisers ne peuvent pas exprimer ce que je ressens.
Parce que je ne peux pas m'ouvrir la poitrine, à chaque fois, avec un couteau en plastique très pointu et dire: "Regardez dans mon coeur comme je vous aime".
Et même les mots sont vides de sens, même la plus belle des chansons "Passe Passe le oinj' que j'active mes méninges", une mélodie parfaite: ti la la la, des mots qui riment: genou, caillou, hibou et une belle voix: la dame de l'horloge parlante, même tout ça ne peut pas décrire combien je vous aime, et combien le seul fait de vous savoir dans la pièce que moi me comble de bonheur.
Votre rire surtout.
Je l'entends dans ma tête, si j'essaie d'y penser.
Et j'ai peur de ne plus l'entendre.
C'est pour ça, je préfère vous dire que je vous aime maintenant, parce que des fois on aime, on ne le dit pas et puis on regrette de ne pas l'avoir dit, alors on se dit qu'on aurait pu le dire, qu'on aurait du le dire et bien, moi, je vous le dis: je vous aime"
Petite précision, je n'ai rien à vous demander derrière et ce n'est pas la peine de ranger les produits d'entretien, je ne vais pas me suicider ou un truc comme ça, non c'est juste dans le cadre de ma psychothérapie qui consiste en fait à lire Psychologies Magazine. Et ben, le dossier du mois, c'est: "aimer la vie". Si vous l'avez pas lu, ils expliquent que pour aimer la vie, il faut s'aimer soi-même: alors, je vais m'envoyer ce mail et comme ça, c'est comme si je me faisais une déclaration d'amour à moi-même (on est jamais mieux servi que par soi-même et puis j'embrasse, tous les matins, mon reflet dans le mirroir. Au début, je voulais juste me faire la bise parce que mon reflet et moi, nous nous connaissions pas très bien alors la bise c'était un bon début, mais je sais pas si vous avez remarqué, si on veut s'embrasser, on est obligé de s'embrasser sur la bouche, c'est un peu sexuel, je sais (j'espère que le CSA ne va pas me censurer, de toute façon, j'avais pas mis la langue, mon reflet voulait, je le voyais bien dans ses yeux mais tout allait trop vite entre nous, après, il allait vouloir vivre avec moi, m'accompagner partout, me suivre à la trace, là par exemple, j'ai l'impression qu'il m'a suivi jusqu'ici... Mais, je fais comme si de rien n'était...
Et puis l'autre partie du dossier, c'était qu'il fallait dire aux autres qu'on les aimait, alors moi, j'ai sacrifié 15 minutes de mon temps de travail pour suivre les conseils de Psychologies Magazine, c'est tout. Parce que maintenant, j'ai plus de temps depuis que mon frère m'a dit que Laure Manaudou, elle faisait 17km de natation par jour, alors que moi en  allant 3 fois par jour à la piscine, j'arrive qu'à (oui, je sais, c'est un peu la honte) 8km. Et comme c'est mon frère qui me l'a dit et qu'il raconte pas n'importe quoi à part la fois où il m'a raconté que j'avais été adopté, que lui il aurait préféré avoir un petit chaton tout mignon mais que comme ils m'avaient trouvé à côté d'une poubelle, ça coûtait moins cher qu'un chaton. Et du coup, c'était pour ça que j'avais la plus petite chambre parce que j'avais bien vécu dans une poubelle alors une chambre rien que pour moi, c'était déjà le grand luxe. En plus, il m'avait précisé que la chambre c'était temporaire jusqu'à ce qu'il ait son petit châton après moi, j'irais vivre dans la litière...Et aussi la fois où il m'avait raconté que... ah non, ça c'était moi qui lui avait fait croire, d'ailleurs faudrait que je lui dise que ce n'est pas vrai...un jour...ou l'autre. Quoi??? Non, j'ai pas eu une enfance difficile ou en tout cas, à part un énorme sourire qui transperce de part en part mon visage en permanenece, je ne garde aucune séquelle...
  J'attends avec impatience, le dossier du mois prochain de Psychologies Magazine: "Comment soigner sa toxicomanie?".
   Ehhh, c'est pas la peine de me l'offrir, je suis abonnée.
N.B.: Si vous ne souhaitez plus recevoir d'email (plus communément appeler spam) de cet expéditeur, faîtes moi signe. De toute façon, je vous verrais pas si vous me faîtes signe, alors, je continuerais à vous les envoyer, juste pour vous énerver. NAnanère . Et si ça pose un problème à quelqu'un: j'avais envie de dire que je lui aurais brisé la cloison nasale mais des fois les gens, ils osent plus exprimer leur avis après une menace. Alors si ça pose un problème à quelqu'un, et bien, je l'embrasse tendrement. ça pose un problème à quelqu'un??? (Ehhh, faîtes pas exprès non plus, je n'ai que deux petits bras moi!!!)
En fait tout ce que je voulais, c'était vous souhaiter un excellent Week-End mais ça aurait pas été marrant si je l'avais dit tout de suite...
L'Amazone from Saint-Anne où les Teletubbies sont diffusés en boucle...

Invitation à un déjeuner...

Mon petit Raphaëlo, j'aurais voulu connaître, tout d'abord votre état de santé et s'il était possible, malgré votre emploi du temps, on ne peut plus chargé que nous puissions nous rencontrer lors d'un dîner d'affaires pour échanger autour de l'avenir de la France tant au point de vue économique que scientifique et s'il nous reste encore un peu de temps au déssert, nous aurions pu trouver une solution pour éradiquer la faim dans le monde, la peste, le choléra, la myxomatose, mettre un terme au conflit du Proche-Orient et subvenir à notre apport calorique nécessaire pour alimenter nos cellules grises en fusion...
En gros, ça te dit qu'on se cale un dej' la semaine prochaine??? J'achèterais les Echos...
Non mais sérieusement Raph, tu es passé du côté obscur de la force du monde du travail ou pas encore??? T’es en CDD ou carrément embauché style on a tout misé sur toi Raph, il faut que tu nous repense le PAF dans sa globalité…En tout cas :Welcome in the World Wild Work...

 Whaaah et dire que tu vas m'inviter au resto demain pour fêter ça (comme tu allais me le proposer, je me suis permise de prendre les devants!!!). Par contre, je te préviens d'ores-et-déjà, l'eau en carafe, c'est pour moi!!!

Excellente journée,
L'Amazone
PS: Alors c'est pour quand ton abonnement à la piscine? Et surtout, n'oublie jamais (never forget baby): An apple a day keep the doctor away.... Allez, c'est open apple demain, j'offre ma tournée...